Appel à contribution

0
2454

Nous sommes heureux d’annoncer la relance de la publication du Bulletin d’Archéologie Algérienne (BAA), prévue au courant du premier semestre de l’année 2020. A cet effet, nous sollicitons la contribution de tous les chercheurs travaillant sur l’archéologie du Maghreb antique et médiéval, notamment l’Algérie, à participer au lancement et à l’enrichissement du « premier numéro », inaugurant une nouvelle ère de réédition du BAA.

Les chercheurs intéressés par cet appel sont invités à envoyer leur proposition de contribution au plus tard 30/10/2019 Le résumé ne dépassera pas 300 mots. Il sera suivi de cinq mots-clés. Le contributeur indiquera son nom, son institution d’attache, son adresse électronique et son contact téléphonique. Les propositions de contribution seront envoyées à l’adresse suivante :

baa_cnra@cnra.dz

Le Comité de rédaction

LIGNE ÉDITORIALE

            Le Bulletin d’Archéologie algérienne (BAA) est la première publication scientifique post indépendance dédiée à l’archéologie algérienne, antique et islamique. Plusieurs institutions étatiques ont pris en charge successivement l’édition de cette revue depuis sa parution en1962 (1962-65): le Ministère de l’Éducation, le Ministère de la Culture et enfin l’Agence Nationale d’Archéologie de la protection des sites et des monuments historiques; le BAA a cessé de paraitre en 1979 sous sa forme périodique (VII, fascicules  I et II, 1977-79) et en 1991, avec le dernier  supplément paru, le septième, consacré aux actes du colloque de Sétif. C’est autour du Centre National d’Archéologie Algérienne de raviver le flambeau en reprenant le projet du BAA, avec l’espoir de l’inscrire dans la pérennité et dans l’excellence.

            Sous sa forme périodique, le BAA publie, annuellement, en plusieurs langues- Arabe, français, anglais et espagnol- des articles sur des études et des travaux de recherches inédits et récents sur l’archéologie historique algérienne essentiellement, mais reste ouvert à l’archéologie maghrébine et méditerranéenne dont elle fait partie intégrante, partageant un héritage et de nombreuses ères d’histoire communs; il publie aussi des suppléments et des numéros spéciaux, sous forme de monographies, rapports de fouilles ou toute autre étude archéologique consacrée aux vestiges et au mobilier archéologiques, issus de contextes archéologiques établis.

            Sa réédition sous la nouvelle forme proposée, obéit à divers objectifs dont les principaux restent la redynamisation de la recherche et l’ouverture de nouvelles perspectives pour l’archéologie algérienne, longtemps absente de la scène scientifique nationale et internationale. L’absence d’un support de publication scientifique du rang du Bulletin d’Archéologie Algérienne, qui sut acquérir  par la qualité des contributions scientifiques et par la valeur des différents auteurs qui l’ont enrichi, une notoriété scientifique auprès des chercheurs et des instances internationales de recherches en Archéologie, constitue l’une des causes principales de la non parution des résultats de nombreuses recherches réalisées en Algérie durant les décennies écoulées,  accentuant un état des connaissances déjà lacunaire, sur l’histoire et le potentiel archéologique de l’Algérie, depuis la haute antiquité jusqu’à la période moderne, et se répercutant aussi sur l’histoire générale de la Méditerranée, dont l’Algérie constitue aujourd’hui le chaînon manquant. 

Le Directeur de la  Rédaction

Toufik  Hamoum

Le Rédacteur en chef

Brahim Boussadia