Cette porte, qui se distinguait par son style architectural arabo-musulman, a été construite en 1848, pour servir d’accès au caravansérail, édifié au quartier populaire de Sidi Houari. Le site est devenu ensuite l’hôpital Saint Lazard, avant que l’imposante porte, détruite en 1883, ne soit reconstituée au niveau de la promenade de l’Etang, actuellement “Ibn Badis”.