Haut lien de l’histoire de Tlemcen, témoin de 8 siècles d’une civilisation arabo-musulmane et des heures fastes de la “Perle du Maghreb”, la vieille citadelle du MECHOUAR est un rectangle d’environ 200 sur 150 m édifiée en 1145 sur l’emplacement même où le roi Almoravide YOUCEF BEN TACHFINE avait planté sa tente lors du siège d ‘Agadir.

Ce furent simplement, au début, des bâtiments servant de résidence aux gouverneurs Almoravides puis après eux, aux gouverneurs Almohades. Son destin changea avec l’arrivée au pouvoir des Zianides.

Ce fut YAGHMORACENE qui, après avoir abandonné sa résidence royale de QASR EL QADIM, voisin de la grande mosquée, y jeta les fondations d’un nouveau palais : LE MECHOUAR.

Ses successeurs y apportèrent de nombreux embellissements. La mosquée fut édifiée en 1317 /1318 par ABOU HAJVIMOU MOUSSA ler, puis ses successeurs en firent leur oratoire ordinaire.
Le Mechouar devint, en même temps qu’un palais, une sorte de résidence forcée où il retint près de lui. les otages pris aux rebelles de MEDEA et à toutes les tribus.

La ceinture de hautes murailles qui l’entonre fut l’œuvre d’ABOU ABBES AHMED, 13eme Prince Zianide. Ce fut la résidence officielle des Princes Zianides : y vivaient aussi. le personnel de la cour et les Emirs étrangers, et, c’était là que les rois de Tlemcen tenaient conseil avec leurs ministres d’où l’appellation de MECHOUAR.

Une brillante vie de cour y exista sous le règne de ABOU HAMMOU II, et une réception éclipsait en splendeur toutes les autres : C’était celle de la célébration du Mouloud, anniversaire de la naissance du Prophète, où le Prince prônait dans la salle principale, au milieu des dignitaires, révolus de leurs habits d’apparat et en présence du peuple, cette magnifique réception agrémentée par la présence des poètes qui venaient y réciter leurs vers se terminait par un repas et la prière du matin faite en commun.