Le musée Emir Abdelkader de Miliana, qui renferme des pans entiers de l’histoire algérienne en général et de la région en particulier, connaît d’année en année une affluence de visiteurs.

Le bâtiment restauré est aménagé en plusieurs salles d’expositions et comprend les salles suivantes :
– la salle des armes. Dans cette salle, le visiteur pourra admirer une collection d’armes (fusils, pistolets, épées), utilisées durant la résistance populaire.
– la salle de la numismatique. Elle est consacrée à l’histoire de la numismatique. Dans une vitrine, sont exposées des
pièces de monnaie classées suivant un ordre chronologique.
– la salle de la résistance populaire. Dans cette enceinte, sont exposées des photos, des cartes et des notices historiques retraçant l’épopée de l’Emir Abdelkader. On pourra y découvrir également :
– le buste de l’Emir Abdelkader (peinture) et son portrait.
– une fresque de la bataille de Miliana.
– une copie de l’étendard de l’Emir Abdelkader et une du journal de la prise de Miliana en 1840.
– un manuscrit du Coran
– un portrait de cheikh Yakoub, chef de l’insurrection des tribus Righas au nord de Miliana en 1901.
– la salle de la guerre de Libération nationale est consacrée à l’histoire contemporaine. Elle abrite un grand nombre de
tableaux, photos et autres documents de chouhada de la région de Miliana, ainsi que sur le combat du peuple algérien en général.
– la salle d’architecture et d’ethnographie. En visitant cette salle au rez-de-chaussée, on remarquera sur le côté ouest les structures d’un hypocauste, à savoir un système de chauffage par le sol utilisé à l’époque romaine et gallo-romaine surtout dans les thermes romains et dégagé lors des travaux de restauration de l’édifice. La salle comporte également des photos, maquettes, gravures anciennes de la ville de Miliana, avant et pendant la période coloniale.
Dans deux vitrines sont exposés des objets ethnographiques du Sud algérien (plats, chaussures, sacs…) et à l’entrée du musée, sont exposés un certain nombre de vestiges archéologiques d’époques romaine et musulmane composés notamment de la partie inférieure d’une stèle représentant dans un champ épigraphique, les formes des pieds d’un personnage et d’une colonne, une stèle à sommet arrondi portant sur son fronton l’inscription DMS et dans une niche le bas relief d’un cavalier, une stèle à sommet triangulaire de 1,20 m de hauteur, un chapiteau corinthien en marbre blanc, ouvragé de feuilles d’acanthes qui s’amortissent en volutes à ses quatre angles et des fragments d’architecture musulmane portant des registres où sont gravées en relief des rosaces.

Musée de l’Emir de Miliana