Diana Veteranorum est située dans la province de Numidie, à 40 kilomètres au nord-ouest du camp légionnaire de Lambèse, garnison de la troisième légion Auguste, à 85 kilomètres au sud-ouest de Cirta, la grande cité de Numidie et à une quarantaine de kilomètres à l’est du poste douanier de Zaraï qui contrôlait le passage avec la Maurétanie Césarienne. Comme on peut le deviner à partir de son nom latin (Diana Veteranorum) l’agglomération romaine était à l’origine une bourgade où s’installèrent des vétérans, peut-être dès l’époque flavienne, en liaison vraisemblablement avec un établissement indigène. Au départ simple vicus, l’agglomération devint assez grande rapidement et put recevoir le statut de municipe dès le règne de Trajan sans doute, en tout cas avant le règne d’Antonin le Pieux. La cité bénéficiait d’un territoire assez étendu : des bornes milliairesindique qu’il s’étendait au moins à 26 km à l’ouest de la ville, à 15 km au sud-ouest, à 16 km au nord, à 20 km au nord-ouest. Diana se trouvait sur un nœud routier, ce qui lui conféra une importance économique régionale non négligeable et explique probablement la rapidité de son développement, dans le cadre de liaisons fortes avec la garnison militaire de Lambèse, dont elle était un avant-poste : vers 185 les décurions de la cité se cotisèrent pour honorer le légat de la légion Valerius Maximianus, qui était aussi le patron de certains des notables de la cité.

Comme dans d’autres parties de la Numidie la région de Diana Veteranorum fut sans doute fortement touchée par le donatisme. C’est en effet non loin de Zana, dans un lieu-dit nommé Nova Petra, qu’un certain Marculus mourut dans des conditions suspectes le 29 novembre 347. Pour ses coreligionnaires donatistes, il avait été exécuté par les catholiques qui l’auraient jeté dans le vide. Pour ces derniers, il s’était suicidé de manière rituelle. Le martyre donatiste de Marculus connut une longue vénération chez les donatistes et sa passion fut évoquée en 411 à la conférence de Carthage. On a aussi retrouvé à Ksar el-Kelb une memoria des reliques de Marculus. Une basilique chrétienne est connue à Zana, se trouvant sur le site du forum.

À l’époque byzantine, un fortin fut construit à proximité du forum, ses fortifications réutilisèrent l’arc de Macrin. Une plus grande forteresse fut aussi édifiée à une centaine de mètres, comportant quatre tours d’angles.