Présentation

Le Centre National de Recherche en Archéologie a été crée par décret exécutif le 22 décembre 2005. C’est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) sous la tutelle du ministère de la culture. Le siège du CNRA est situé à « Dar El Hamra » (Basse Casbah) à Alger. Il a été inauguré en février 2009. Le CNRA a pour mission d’entreprendre des recherches et des études en archéologie et d’exploiter les différents résultats qui en découlent. Il participe également à des opérations d’archéologie préventive.

Directeur: Professeur  Toufik HAMOUM

Centre national de Recherche en Archéologie - Algérie

Attributions et prérogatives

Le centre est chargé de :

  • mener des recherches scientifiques dans les domaines de l’archéologie en vue de contribuer à l’histoire de l’Algérie, du grand Maghreb et de l’Afrique du nord, fondée sur le matériau et la preuve archéologiques ;
  • entreprendre tous travaux scientifiques et techniques en matière d’archéologie ayant pour objectif la connaissance et la délimitation des espaces archéologiques considérés comme lieux d’interaction entre les hommes et leur environnement ;
  • élaborer des cartographies et atlas archéologiques nécessaires et indispensables à la planification et la détermination des priorités en matière d’aménagement et de mise en valeur du patrimoine national ;
  • participer à l’élaboration des programmes d’enseignement de l’archéologie et à la socialisation du savoir dans les domaines de sa compétence.

Organisation

Le Centre est doté d’un conseil scientifique et d’un conseil d’administration. Il est organisé en départements techniques et administratifs, et en divisions de recherche.
La recherche au sein du CNRA s’articule autour de quatre axes :

  • Archéologie historique
  • Production et culture matérielle
  • Cartographie archéologique
  • Archéologie et environnement

Il est appelé à être présent sur tout le territoire national avec des stations expérimentales qui assureront une meilleure prise en charge des investigations sur le terrain, notamment dans le domaine de l’archéologie préventive.

Formation

Le centre est également un espace de formation à la recherche. Il participe à la formation des chercheurs en archéologie par l’organisation de séminaires avec des cycles de conférences et des workshops. Ainsi que par l’intégration des jeunes chercheurs et étudiants  aux travaux de terrain et de chantiers de fouilles. Il collabore, sous forme de partenariat et de programmes de recherches, avec des institutions universitaires, des établissements du patrimoine et des centres de recherche à l’échelle nationale. De même qu’avec des institutions de recherche étrangères sur des projets communs.

Documentation, diffusion et valorisation des résultats de la recherche

Le CNRA est un centre de ressources documentaires. Il dispose d’une bibliothèque. Une cartothèque et une photothèque de l’archéologie algérienne sont en cours de constitution.
Il est un centre de diffusion et de production du savoir qu’il met au service du développement du pays et de la société. Il dispose d’une revue spécialisée en archéologie : le Bulletin d’Archéologie Algérienne (BBA) qui sera incessamment relancé et dont un hors série sera édité avant la fin de l’année 2016. Le CNRA initie des cycles de conférences publiques et participe aux séminaires, rencontres scientifiques et colloques nationaux et internationaux.

Projets et activités de recherches

Dix huit projets de recherche sont actuellement menés par les chercheurs permanents du CNRA et six projets du programme national de recherche scientifique (PNR) y sont domiciliés.
Les thèmes et sujets de recherche portent, notamment, sur les monuments funéraires et allées couvertes, l’architecture, les inscriptions libyco-berbères, les mosaïques, les pressoirs antiques, la céramique, la numismatique et la résistance à l’occupation romaine.

Le CNRA est également sollicité par le ministère de la culture dans le domaine de l’archéologie de sauvetage et préventive. Il réalise sur le terrain des opérations d’expertise, de constat, des sondages archéologiques et des fouilles de sauvetage.