Le diagnostic a été réalisé en préalable de la construction d’une station du métro. Les travaux se sont déroulés sur le terrain entre le 4 juillet et le 6 août 2009.

Cette opération a été menée par une équipe algéro-française comprenant des archéologues du CNRA, de l’OGEBC, de la direction de la culture de la wilaya d’Alger et de l’INRAP, dans le cadre d’un accord de partenariat entre le Ministère de la Culture algérien et l’Institut National de Recherche Archéologiques (INRAP) français, sous l’égide de l’UNESCO, avec le concours technique de l’entreprise du Métro d’Alger (EMA) relevant du Ministère des Transports.

La fouille avait pour but d’évaluer le potentiel archéologique à l’emplacement du projet de station de métro, en précisant la chronologie et l’état de conservation des vestiges présents dans le sous-sol.

Deux sondages ont été ouverts aux extrémités Nord et Sud du projet d’aménagement, et leur surface initiale d’environ 400 m2 a permis de reconnaître les niveaux archéologiques jusqu’au substrat rocheux situé à 7 m de profondeur. Leurs résultats ont permis de recueillir des données et informations nécessaires pour adapter le projet d’aménagement et préparer la mise en place et la conduite d’une fouille archéologique préventive.

PARTAGER