Résumé

La mosaïque de l’Aiôn et les Saisons, découverte en 1900 à Hippone et conservée aujourd’hui in situ, s’inscrit parfaitement dans le thème du colloque consacré au   « temps ». En Afrique du Nord, l’Aiôn symbolise essentiellement l’année en cours et garantit aux habitants de la maison le renouvellement de leur prospérité. Associé à la roue zodiacale, l’Aiôn personnifie l’année prolifique et, par delà, le cycle infini du temps avec la renaissance perpétuelle de la nature, gage de prospérité universelle. L’Aiôn est également une sorte d’assistant de Dionysos cosmocrator qui favorise le cycle saisonnier et assure la continuité des productions agricoles. En somme, l’Aiôn assure la pérennité du pouvoir ou de la cité.
La mosaïque d’Hippone qui semble, en l’état actuel de la recherche, unique en Algérie, figure l’Aiôn, à l’intérieur de la roue du zodiaque et portant la corne d’abondance, associé à quatre figures féminines, à deux masques – l’un tragique, l’autre comique – et à des plantes symbolisant les quatre saisons. Dans notre intervention, nous nous intéresserons à l’iconographie de l’Aiôn et des figures qui l’accompagnent ainsi qu’au canevas géométrique en couronnes de feuilles de laurier.

RésuméBiographie

N.ABDELOUAHAB

Maître de conférences – Ecole Nationale de Conservation et de Restauration des Biens Culturels – Basse Casbah Alger.
Publications :
– La capture des fauves sur une mosaïque d’Hippone (Algérie), Cultures et identités dans l’Algérie Antique, Rouen 2005, p. 305-319.
– Les ateliers de mosaïstes de Timgad et leur influence sur les mosaïques d’Hippone, Aouras 3, Paris 2006, p. 229-244, fig.1-17.
– La mosaïque de chasse de Chlef (Algérie) : une nouvelle lecture, actes, du XVIe congrès des études, L’Africa Romana, Rome 2006, p.2313-2324.

PARTAGER