Sauvetage au Palais du Dey

Cette intervention a été programmée suite au diagnostic physique décidé par l’OGEBC,dans le cadre du projet de restauration et de réhabilitation de la citadelle dont la position coïncide avec le point le plus culminant de l’enceinte d’Alger, à 118 mètres du niveau de la mer.

La fouille de sauvetage, fut menée par les archéologues du CNRA et de l’OGEBC dans la zone, autrefois rattachée au domaine du palais du dey, et par extension, à la citadelle d’Alger. Actuellement, c’est la propriété de la caserne Ali Khoudja, aménagée en jardin, où les sépultures sont délimitées au nord-ouest par le mur du palais du dey, et par le mur de la skifa au Sud-ouest.

Les travaux entrepris ont permis de dégager un ensemble de onze tombes, dont la population varie entre adultes, enfant et nourrisson. Ses sépultures présentent par leur architecture et leurs agencements, une piste nouvelle pour l’étude du funéraire à Alger durant l’époque ottomane.