Les techniques de construction aux époques antique et islamique

Résumés

Construction et recherche archéologique en Afrique romaine

Pour clarifier quelques aspects de la construction des monuments d’époque romaine en Afrique et faire le lien avec la recherche archéologique, cette séance sera consacrée d’abord à la présentation de la notion d’archéologie du bâti (pour l’écarter) et de celle d’une archéologie « pauvre » en moyens et riche intellectuellement.
On passera ensuite en revue les principales techniques de construction utilisées à époque romaine (de la fondation au couvrement d’un bâtiment) et les différents « opus ». Pour finir on se demandera ce qu’il peut y avoir d’africain dans ces techniques qui sont le plus souvent globalement méditerranéennes, plutôt que strictement locales.

Les techniques de construction à l’époque islamique

La venue des musulmans en Afrique du nord a changé l’architecture et les techniques de construction. A l’époque romaine on utilisait surtout pour les édifices publics la pierre de taille. A l’époque musulmane on a utilisé le moellon, la brique, et à partir du XIe siècle la technique du pisé qui va connaitre une utilisation généralisée.
Un site tel que la Qal’a des Béni Hammad nous donne un aperçu des techniques employées par les différents dynastes hammadites.

Biographie

Roger Hanoune

Maître de conférences honoraire (archéologie romaine) à l’université de Lille 3.
Après ses études secondaires à Alger, il a été membre de l’ENS à Paris et de l’Ecole française à Rome. Sa carrière s’est partagée entre trois domaines : l’enseignement de l’art et l’archéologie de Rome (Université de Lille
3, UMR HALMA-IPEL CNRS 8164), la pratique de l’archéologie de terrain, en France sur le forum du site de Bavay (Nord) et en Tunisie sur divers sites, principalement Bulla Regia et Pupput, et enfin la gestion de l’archéologie française au sein d’institutions diverses (CNRA-Paris, Commissions régionales de la recherche archéologique Centre-Nord et Est).

Abderrahmane Khelifa

Docteur en histoire, ancien élève de l’école normale supérieure et titulaire d’un doctorat en archéologie islamique. A fait de nombreuses fouilles notamment sur les sites médiévaux (Tlemcen, la Kalaa , Honaine…).
A enseigné à l’école supérieure des Beaux Arts et à l’école Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme d’Alger ( EPAU) en post graduation. Auteur de nombreux articles et d’ouvrages sur les grandes villes d’Algérie (Alger, Tlemcen, Constantine, Honaine, Bejaia…).
PARTAGER