Résumé

La notion de temps a été vécue, pensée ou débattue différemment en fonction des groupes sociaux (paysans, travailleurs des villes, marchands, élites de toute sorte) et des activités des hommes de plume (théologiens, philosophes, scientifiques, etc.), reflétant les préoccupations des différents milieux intellectuels de la cité islamique des VIIIe-XVIIe siècles.
Dans cet exposé, nous évoquerons les idées des uns et des autres, à travers leur grande diversité, et nous présenterons les différentes approches qui ont vu le jour dans le cadre des activités culturelles, religieuses, économiques et scientifiques (au sens large), des acteurs de la société islamique.
Dans une seconde partie, nous reviendrons sur la place du temps dans les activités scientifiques pour en exposer les différentes orientations dont les contenus seront explicités et développés dans les interventions plus spécialisées qui ont été programmées dans le colloque.

Biographie

DJEBBAR Ahmed
Mathématicien, chercheur en histoire des sciences, Ahmed Djebbar est Professeur émérite d’histoire des mathématiques à l’Université des Sciences et des Technologies de Lille. Il occupa le poste de ministre de l’Education et de la Recherche en Algérie, dans les gouvernements de Belaïd Abdesselam et de Redha Malek. Il est, entre autres, l’auteur de «Une histoire de la science arabe, introduction à la connaissance du patrimoine scientifique des pays d’islam», «L’algèbre arabe, genèse d’un art», et « L’âge d’or de la science arabe».
PARTAGER