RÉSUMÉ

La découverte de ce trésor constitue, incontestablement, un des grands événements de la fin du vingtième siècle relativement à l’enrichissement des monnaies historiques, notamment en ce qui concerne la monnaie byzantine. On trouve très peu de mentions de découvertes de solidi byzantins dans les revues d’archéologie algériennes, avant 1962 ou après. Avant 1962, on trouve une note sur un « solidus de Zénon », publié dans la revue Libyca (archéologie), T. IV, page 157, 1961, mais cette pièce, dont on ne connait pas la provenance, est un don d’un particulier. Sauf erreur, le bulletin d’archéologie algérienne ne signale pas de solidi byzantins. Mais en 1982, lors de travaux dans la ville de Masilla, fut découverte une jarre pleine de 14 kg de monnaies de différentes époques dont un lot de huit monnaies byzantines ; l’auteur du rapport préliminaire écrit : « Notre trésor qui fait partie du premier groupe comprenant les enfouissements mixtes de monnaies signées et anonymes, semble être, dans l’état actuel de nos connaissances, le premier trésor contenant des monnaies byzantines officielles… »

Saïd DAHMANI

SOMMAIRE

11
Trésors de Solidi Byzantins de Bouhadjâr
Saïd Dahmani


91
Géographie historique de l’ouest de l’Algérie dans l’antiquité
A. Khelifa


109
Hippone : à la recherche de la basilique de Saint-Augustin
Jean-Pierre Laporte


127
Deux Cirtéens : Fronton et Cassius Felix
Roger Hanoune


137
Bibliographie de Saïd Dahmani

ISBN : 978-9931-9163-4-5
Dépôt légal : 2015-2416
© CNRA 2015

PARTAGER