La vie sur les marges de l’Afrique romaine. Une étude de la mobilité et de la circulation

Résumé

La frontière de l’Afrique romaine représente un espace emblématique dans l’étude de l’histoire de l’Afrique du Nord et celle de l’Antiquité romaine. Elle fut au cœur de toutes les discussions qui en ont animé le développement et elle offre aujourd’hui un terrain d’étude privilégié pour comprendre non seulement tous les enjeux politiques, économique et sociaux que représentait, au quotidien, la position aux limites de l’empire pour les populations locales, mais également comment l’autorité romaine envisageait ses frontières et les limites de son territoire. La question, souvent débattue, de la circulation de part et d’autre de la frontière de l’Empire romain en donne la mesure. Elle peut être envisagée à travers trois aspects qui font aussi la spécificité des provinces africaines au cours de la période de l’Empire romain: la pratique du semi-nomadisme et des déplacements saisonniers, puis celle des échanges économiques, enfin la politique romaine mise en œuvre sur les marges de l’Afrique romaine dans la prise en compte de cette circulation, dont les sources écrites et archéologiques permettent de mesurer l’importance.

Biographie

Stéphanie Guédon est maître de conférences en histoire romaine à l’Université de Limoges.

Ses travaux portent principalement sur l’Afrique du Nord à l’époque romaine.
Elle s’intéresse plus particulièrement à la question de la circulation et des échanges, qu’ils soient d’ordre public ou privé.

PARTAGER